Ce prix de l’écoute est avant tout une opportunité de faire écouter aux élèves des sons variés et de qualité, nombre de 6 cette année, et de les faire débattre ou de discuter avec eux à partir de ceux-ci. Les classes de 3èD et de 4èA y ont participé.

Voici le palmarès de la classe de 3èD :

1er : « Des jeunes et des jaunes »

2e : « Louise a cessé de parler à ses parents »

3e : « Attendre » et « Les Populaires »

Texte synthèse des arguments de la classe de 3èD justifiant le choix de ce palmarès :

Les sons 1 et 5 ont obtenu le même nombre de voix et nous ont intéressés. Ces sons sont notre troisième prix. Le son 5 raconte la vie des élèves populaires. Des CM2 et sixièmes partagent leur propre expérience et ressenti, ce que les populaires font, ce qu’ils disent, comment ils s’habillent, comment ils parlent. Les populaires sont donc respectés et on a envie de leur ressembler. Ce statut a des avantages, être au centre d’un groupe mais aussi des inconvénients, être tout le temps «  collé  ». Pourtant, finalement,d’après ces témoignages, être populaire n’est pas la meilleure chose. Ce son fait réfléchir aux fonctionnements au sein d’un groupe. Dans le son 1, nous découvrons des réfugiés sur l’île grecque, Lesbos. Leurs conditions de vie sont déplorables, ils doivent attendre 10 heures pour manger. Cette attente au centre du reportage crée des tensions qui éclatent en soirée. Les cris des enfants et le bruit du vent rythment ce son touchant. Le son 2, c’est l’histoire de Louise qui témoigne de son parcours face à la relation toxique qu’elle a longtemps entretenue avec ses parents. Cela va faire sept ans qu’elle n’est pas retournée chez elle et n’a pas revu sa famille. Louise a décidé de ne plus les voir car son père adoptif l’a rejetée et sa mère fait des différences entre Louise et ses deux petites sœurs. Ce reportage est poignant. Malgré tout ce qu’elle a vécu, elle vit aujourd’hui heureuse. Notre premier prix est « Des jeunes et des jaunes ». Olivier Minot nous présente l’actualité du début de l’année 2019 et particulièrement les mouvement sociaux à travers des témoignages variés réalisés dans la rue. La marche sur le climat des jeunes en mars 2019 qui rassemble entre 30 000 à 40 000 lycéens et le mouvement des gilets jaunes sont les sujets principaux traités avec une note d’humour. C’est un reportage riche et intéressant. Des gilets jaunes en passant par l’affaire Castaner sans oublier le Brexit, la montée des partis politiques extrêmes ou encore l’attentat en Nouvelle Zélande, dans ce reportage sonore de nombreuses informations sont traitées. En tant que jeunes, nous sommes concernés par l’avenir de notre planète et nous prenons conscience qu’il faut faire réagir les gens sur ce qui arrive à la planète. D’ailleurs, certains jeunes interviewés sont en colère. L’alternance entre témoignages, musique et bruitages crée un rythme, l’auditeur est donc informé mais aussi diverti.. Enfin, le son se termine avec humour sur l’affaire Castaner évoquée sur une musique remixée.

Voici le palmarès de la classe de 4èA

1er : « Des jeunes et des jaunes »

2e : « Attendre, Lesbos »

3e : « Un micro au tribunal »

Texte synthèse des arguments de la classe de 4èA justifiant le choix de ce palmarès :

Nous avons choisi le son numéro 3 car ce son est très intéressant et bien présenté ; en effet, celui-ci est organisé et bien construit : il propose des idées et des illustrations comme le chat qui s’appelle Brexit et le son associé. En plus de cette bonne organisation du son , nous le trouvons riche en informations, il parle d’actualité, d’événements qui concernent la majorité des personnes , ainsi , il fait référence aux attentats, aux manifestations. Donc le son convient à tous les âges. Nous avons aussi apprécié la présence d’idées contradictoires face aux événements, lors de la manifestation pour l’écologie, le reporter recueille l’avis des passants et des participants à la manifestation. L’aspect humoristique détend l’atmosphère de ce son qui parle d’un sujet sérieux : en particulier , au travers de la chanson qui accompagne le passage sur Christophe Castaner. Pour finir, nous avons aimé le montage, qui nous facilite la compréhension de l’ensemble en permettant une fluidité entre les différents sujets. Nous avons ensuite choisi le son n°1 : Lesbos parce que nous trouvons qu’il traite un sujet intéressant et important car c’est d’actualité. De plus, les journalistes et les migrants prennent des risques pour nous faire écouter ces interviews. Ils parlent des conditions difficiles du camp en donnant les contraintes de vie par exemple ils sont obligés de faire la queue des heures pour pouvoir manger et nourrir leur famille. Cela permet de nous interroger sur le gaspillage de la nourriture et de l’eau .Il nous fait aussi découvrir un monde différend du nôtre. La longueur de l’écoute nous fait bien rentrer dans le sujet. Ce son mérite d’être récompensé car les journalistes sont courageux ; ils nous donnent envie d’agir pour la cause des réfugiés. Et en dernier lieu,nous avons choisi le son numéro 4, car il nous montre ce qu’il peut nous arriver si on enfreint la loi. Il est intéressant de voir le point de vue de l’accusé par rapport à ces faits, c’est un lycéen en dernière année qui va passer son bac. On s’intéresse aussi à l’avocate qui est là pour l’aider et pour alléger sa peine afin que son casier judiciaire ne le limite pas pour chercher du travail. De plus on se met dans la peau du personnage ,avec la dimension immersive du son. .Il permet de sensibiliser des jeunes gens comme nous à la justice et à son fonctionnement